G2No
G2No dans #musique

On est dimanche.

Et demain lundi, qui s’évertue de plus en plus à être un second dimanche avec l’âge et le temps de récupération qui s’étend. Vous voyez où je veux en venir ? Moi oui.
Écoute pendant que tu lis.

« Que chaque jour soit un dimanche » est le nom à tendance prophétique que Sec a eu l’audace de choisir pour leur nouvel album, sorti chez A Tant Révêr du Roi qui nous gâte en cette fin d’année. Et avec cette opulence rock dont ils nous abreuvent, il ne m’était pas possible de ne pas leurs consacrer quelques mots. A l’image de cette double négation, Sec est un duo. Ce couple basse/batterie ne s’est pourtant pas privé de libertinage en invitant de beaux visages. Antoine Mermet le sax de Chromb, Benjamin Bardiaux aux claviers avec Pryapisme et Ultrazook et enfin Maxime Delporte qui officie avec Stabat Akish. Du beau monde. Mais cet album nous révèle surtout la patte de leur ingé son. Parce que oui en écoutant cet album, l’idée d’un duo parait saugrenue. Le parti pris est donc envoyé en pleine gueule. On fait différemment que sur scène, ils jouent par terre tu me diras, on propose une réelle production. On conçoit l’album comme une entité à part entière de cette formation. Donc si tu les connais déjà, attend toi à ne pas savoir à quoi t’attendre !

Ça suinte le rock, leur alliance basse batterie fait évidence. Du gros syncrétisme rock à en faire pâlir la Saint-Crétin. Ils nous entêtent avec leur Bonjour je, qui te martèle inlassablement. Ils nous enivrent chaleureusement. Barbatofu te berce dans tous les sens, tes neurotransmetteurs sont chamboulés avec les notes de clavier et un espèce de gros burn à la Ayrton. Mais pas de crash en perspective et on redémarre aussi sec avec 3-3-3-4 ! Les frissons font leurs apparitions avec les guests qui te mettent un gros dégât. Une tension, du suspense et du rock. Que veux-tu, tu n’es pas là pour en sortir indemne ! Puis vient l’hymne… et quelle hymne. La galère, interprétée par les joyeux lurons du Racing club la Cendraille. Au taquet. Là encore la tension fait passer le courant. L’alternateur cérébral ne sait plus où donner de la tête. Mais ça recharge les batteries. De quoi épicer un dimanche. Alors oui, un dimanche avec eux, c’est tous les jours.

Ce duo dénomme le rock. Sec le rock c’est leur site donc tu vois ils le disent eux-même. Pas de mauvaise surprise. En plus, ils font des vidéos bucoliques.

Un dernier petit mot pour saluer la belle pochette réalisée par A4 putevie.

Du copinage sans besogne ni vergogne.

Oui ce sont des potes.

Bibi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>